Faire une offre pour acquérir une propriété

Partager Pia Arrieta | Avr 24 2013

Vous trouverez ici quelques conseils pour vous guider tout au long du processus d’offre d’achat et pour vous aider à garantir l’achat de la propriété qui vous intéresse.

Faire une offre pour acquérir une propriété

Si vous achetez une propriété dans un bâtiment neuf ou un projet immobilier, vous devrez payer le prix fixé par le promoteur. Vous pouvez obtenir une remise si vous achetez plusieurs unités ou en début de construction, mais cela dépend toujours de la politique du promoteur. Votre agent immobilier vous conseillera à ce sujet. Si vous demandez des améliorations ou des changements, ils seront à payer en plus. Le promoteur présentera un devis pour ces changements dont vous devrez vous acquitter en totalité.

Encore une fois, votre agent immobilier peut essayer de négocier quelques-uns de ces frais supplémentaires, mais ne soyez pas déçu si vous devez payer l’intégralité des coûts. Vous serez informé de la grille tarifaire et des conditions de paiement. Il est courant que le paiement soit échelonné tout au long de la période de construction et que le paiement final ait lieu à la livraison du bâtiment et votre prise de possession de la propriété. Une fois encore, des différences sont possibles et certains promoteurs peuvent demander un acompte plus important ou plus de paiements échelonnés que d’autres. Certains peuvent aussi être disposés à modifier l’échelonnement du paiement pour s’adapter à votre situation financière. Une fois de plus, c’est là que votre agent peut vous aider et négocier les meilleures conditions possibles.

Cependant, quand vous achetez une propriété à un particulier, la procédure est différente.

Une fois que vous avez trouvé la propriété qui vous plait, vous devez garantir l’achat par le biais d’un accord qui lie légalement l’acheteur et le vendeur. La première étape est de faire une offre d’achat à travers votre agence. Il est recommandé que cette offre soit écrite et de nombreuses agences proposent de laisser un petit acompte allant entre 6000 € et 20 000 € pour prouver au propriétaire que vous êtes un acheteur sérieux. L’agence mettra cet acompte sur un compte spécial pour les clients dans les jours qui suivent, en général pendant quelques semaines, jusqu’à ce que le contrat privé soit signé. Si l’offre n’est pas acceptée et que les négociations prennent fin, l’acompte vous est rendu. Les éléments à figurer dans l’offre d’achat écrite sont : le prix proposé, la durée de validité de l’offre avec une date limite, les moyens et délai de financement de cet achat, la description précise du bien et les conditions suspensives.

Une condition suspensive est une offre avec une clause ou une stipulation selon laquelle l’accord ne sera conclu que si la condition est remplie. Il y a parfois des conditions suspensives avec l’offre, la contre-offre ou les deux. Certaines de ces conditions peuvent être les travaux prévus pour la propriété ou l’obtention de votre prêt par exemple, ou encore l’ameublement, etc. Le vendeur peut décider d’accepter votre offre, de vous faire une contre-offre ou de refuser votre offre. Une fois l’offre acceptée, la prochaine étape est le contrat privé rédigé, à la signature duquel un acompte de 10 % du prix est reversé (moins la somme payée avec l’offre). La conclusion de la vente se fait généralement entre 30 et 45 jours.

Si vous êtes acheteur, veuillez suivre les recommandations suivantes : faire une offre raisonnable, le vendeur ne répondra sûrement pas si l’offre est trop basse. De plus, il pourrait ne pas vous prendre au sérieux et ne pas faire de contre-offre. Renseignez-vous pour connaître la valeur réelle du bien et si le vendeur a déjà refusé d’autres offres. Ne faites pas une offre trop basse à moins d’être sûr que le vendeur y est disposé. Si le vendeur est présent durant les visites, abstenez vous de donner votre opinion personnelle sur la propriété. Assurez vous de bien comprendre tout ce qui est inclus dans la vente, comme les meubles et les installations. Bien qui’il soit courant que les éléments permanents soient inclus, assurez vous qu’ils fassent bien partie de la vente. Cependant, s’il y a des installations spéciales comme une statue, une lampe ou un chandelier, des photos et des effets personnels, ils seront normalement exclus de la vente.

Évitez de débattre sur un meuble qui n’a pas de réelle valeur pour vous, mais qui est très précieux aux yeux du vendeur de par sa valeur sentimentale. Nous avons souvent vu des ventes échouer pour cette raison. Assurez vous également que tout soit clair concernant le paiement de l’impôt municipal de plus-value (“plusvalía”). Bien que, selon la loi, il s’agisse d’un impôt à la charge du vendeur, l’acheteur le paye souvent, en particulier pour les appartements. Laissez votre agence s’occuper de la négociation. Il est également conseillé d’engager un avocat qui parle votre langue. Celui-ci vérifiera l’enregistrement cadastral pour s’assurer que la propriété est conformément enregistrée et qu’elle est exempte d’hypothèques ou de charges et il préparera le contrat privé ainsi que l’acte de vente public.

S’il y a une hypothèque, il est d’usage qu’elle soit payée et annulée avant la conclusion de vente, à la signature de l’acte de vente public devant notaire. Si vous êtes vendeur, veuillez suivre les recommandations suivantes : fixez un prix réaliste pour votre maison et considérez combien vous êtes prêt à accepter et aussi combien de temps vous êtes disposé à attendre. Mieux vaut déterminer le prix juste dès le début. Ne laissez pas jouer vos sentiments et ne vous vexez pas si l’offre est trop basse. Votre agence a l’obligation de vous communiquer toutes les offres proposées, mais vous pouvez toujours refuser. Prenez en compte tous les termes, conditions et clauses de l’offre avant de prendre une quelconque décision et faites la meilleure contre-offre possible.

Évitez de vous éterniser sur des questions peu importantes, particulièrement sur des installations et des éléments permanents qui sont généralement inclus dans la vente. Faites preuve de flexibilité si vous devez trouver un compromis dans un certain délai afin de faciliter l’emménagment de l’acheteur dans la propriété.


  • Partager cet article