L’euro sur le marché immobilier de Marbella

pia
Pia Arrieta DM Properties
3 Temps de lecture

L'introduction de l'euro comme devise européenne commune en 2002 a permis de simplifier considérablement les secteurs économique et commercial du Vieux Continent. L'Europe comptait dans le passé un large éventail de monnaies individuelles, propres à chaque nation, une situation qui se voyait troublée par les taux de change, mais qui a été remplacée d'un coup de baguette magique par la zone euro.

L'euro sur le marché immobilier de Marbella

Mis à mal depuis le début de la crise financière, qui a sensiblement affecté les autres régions développées du monde, l'euro a érigé une zone de monnaie unique dans laquelle il n'est plus nécessaire de convertir les devises. Non seulement ceci a facilité les flux financiers, de personnes, entreprises et investissements entre les États membres comme l'Espagne, l'Allemagne et les Pays-Bas, mais a également permis à tous les acteurs impliqués d'économiser des sommes d'argent non négligeables.

Les nombreuses monnaies qui existaient autrefois en Europe ont soudainement disparus, sauf quelques cas particuliers : la livre sterling, le franc suisse et les couronnes norvégienne, suédoise et danoise. Aujourd’hui, la majorité de la circulation se centre autour des taux de change de ces monnaies en plus de l'euro, du dollar, du yen et du rouble russe. Les Allemands, Néerlandais ou Français intéressés par l'acquisition de propriétés en Espagne n'ont plus besoin de se préoccuper des fluctuations monétaires et peuvent comparer les prix de façon individuelle.

Les fluctuations monétaires

Les fluctuations des prix des biens sont toujours d'actualité et touchent en premier lieu les acheteurs scandinaves, suisses, russes et arabes. Et alors même que ce marché était pendant longtemps accompagnée de la stabilité qui a suivi la soi-disant crise de l'euro en 2011-2012, les événements récents témoignent pourtant du pouvoir de l'euro à troubler le marché de l'immobilier.

En somme, nous parlons de la dévaluation de l'euro par rapport aux autres devises importantes, comme la livre, le dollar ou le franc suisse du début de cette année. On avait observé une chute de la monnaie européenne à 1,15 contre 1,35 pour la livre au moment où nous avions rédigé cet article, et, alors que la progression actuelle favorise la compétitivité des exportations de la zone euro, son incidence sur les secteurs de l'immobilier et du tourisme - en particulier dans des lieux comme Marbella ou la Costa del Sol - ne peut s'avérer que positif.

Les acheteurs et investisseurs britanniques, ainsi que les pays scandinaves et la Suisse ont tout à coup vu leur pouvoir d'achat augmenté de 17%. En d'autres termes, une personne prête à dépenser 1.000.000 € dans l'achat d'une propriété pouvait alors se permettre de débourser 170.000 € de plus. Conjugué à la bonne évolution des économies, ceci signifie que nous pouvons espérer une recrudescence des marchés britanniques et scandinaves. On s'attend en effet à ce que 2015 soit l'année des acheteurs britanniques.

Enfin, additionnez les acquéreurs et investisseurs dont la devise est le dollar, tels que les acheteurs arabes, russes, asiatiques et bien sûr américains et qui participent eux aussi à une hausse des ventes de propriétés à Marbella. Ces fluctuations rendent assurément le marché plus attractif sans pour autant affecter les acheteurs à l'intérieur de la zone euro. À Marbella, les opérations de change les plus récentes sont apparues comme un bon exemple d'un contexte bénéfique à une nouvelle impulsion de la croissance.

Pia Arrieta, 31 Juil 2015 - Actualités - Analyses

Articles connexes